- Ajout gouvernemental
- Complément au décret 69872345SERT nommant le ministre de la Ravouille
- Starification
- Démission
- Ministre de la Rumeur
- Holidays on nice
- FLORIANVS INSULANUS DELATOR
etc.

Autres piges de
Guernaoueb

- Nouvelle donne en politique !
- Joie, joies, Radio Gaga !!
- Le match : Virgin vs Fnac
- C’est pas grave, Chan
- Verdure
- Misère de GwenaElle : Grande Cause Nationale pour une Gwenaelle enrhumée
- Peigner et brosser son Alien : une bête, ça s’entretient ou ça déteint
- Le Vélib’ tremble dans ses chaussettes
etc.


O
ù kon est ?
> La Luciocratie expliquée à mes neveux-nièce > Les Gens Importants

Ministre des relations avec l’Axe du mal
Secrétaire d’Etat au déhanchement subversif et au cassage d’oreilles
Par Guernaoueb , le vendredi 19 août 2005.

Créateur de l’ordre des martyrs de l’épicerie du bon coin de Wazemmes.

Biographie non exhaustive :

Né face à l’Océan Atlantique sur la côte vendéenne, ce qui lui donne un désir précoce de conquérir l’Amérique, le jeune ministre passe une enfance sans histoire à Saint-Gilles puis part à Nantes avec sa maman. Il garde un bon souvenir des boites de ravioli de cette époque. Après avoir révolutionné la pop music, l’adolescent rebelle rencontre en préparatoire ses camarades de lutte (il obtient très vite une confiance absolue du Grand Chef, qui lui fait exécuter les basses tâches du régime).

Dans un groupe de salsa, qu’il infiltre afin de pouvoir tester la solidité des principes révolutionnaires de ses concitoyens qu’il juge trop mous, il fomente le projet de partir pour "l’île du Dr Castro", sous une pseudo-couverture d’un projet de documentaire présenté aux festivals de Clermont-Ferrand et de Montréal (il refusera également un oscar). C’est à ce moment que son système idéologique acquiert sa forme la plus aboutie. Il est dès lors pressenti au poste des relations avec l’Axe du Mal, poste qu’il occupe toujours aujourd’hui même s’il a délégué la plupart des tâches à des assistants (une aversion pour le travail s’étant développée très vite après la méditation de la citation de Napoléon : "ne rien faire, faire faire et ne rien laisser faire").

Ses fonctions le conduisent à s’engager pour l’Arabie saoudite, son départ précédant de très peu les attentats de Riyad de mai 2003, il se réfugie ensuite en Malaisie et tâte un peu de l’économie capitaliste (à l’asiatique). Il se trouverait actuellement dans les Flandres, mais seule le Grand Chef et la Princesse y connaissent son adresse. Pour arrondir ses fins de mois, il a accepté un secrétariat d’Etat au cassage d’oreilles et aux déhanchements subversifs. Les contacts qu’il a établi à l’étranger ainsi que dans une vénérable institution républicaine ont permis à la Luciocratie d’acquérir une stature internationale (ainsi qu’un approvisionnement monopolistique en bière belge et en herbe néerlandaise).

Répondre à cet article


Les Gens Importants