Dans la même rubrique
- Fossoyeur
- Larmette
- Chaume
- SAuVons-nous !
- Censure
- La fée dormait
- Mon téléphone est aphone
- Mes élèves sont pas très très intelligents
etc.

Autres piges de
Le Grand Chef

- Le SdeuxEUR
- RSS
- Ma p’tite demoiselle
- Paris sous les bombes
- Jérémie
- Comparatif
- En mai, fais ce qu’il me plaît
- Va, vis et deviens
etc.


O
ù kon est ?
> TPI - Misères et Doléances > Misère alerte niveau 2 (bof)

La fée dormait

Par Le Grand Chef , le dimanche 30 octobre 2005.

19h44 "pour que le mécanicien puisse examiner le coeur de la bête, nous devons éteindre toutes les lumières"

Le noir complet se fige au milieu d’un wagon tout empli de Parisii incrédules.

Derrière la vitre se dessinent les premiers arbres, les premières barrières aux clous défaits, le lointain prend des airs d’aube rougeoyante, une ville ? Trois étoiles accusent poliment les nuages de leur voler leur espace publicitaire.

Entre les sièges, dans le train fantôme, les lampes de poche modernes donnent de la voix, sonnent et clignotent. Alarment les prisonniers du Paris-Nantes : "vous êtes annoncés avec trois heures de retard", dans l’obscurité, chaque discussion s’amplifie puis se tasse pour être relayée par une autre. Nous sommes quelques uns à prendre l’option rythme naturel de la poule et à sommeiller impassibles.

L’atmosphère devient subtropicale humide.

Soudain, la lumière revient, en clignant de l’oeil on constate la densité du voisinage, il faut attendre qu’il parle pour opérer la reconnaissance vocale. Le tractage s’emballe dans la campagne insouciante. Sablé, rivage ferré désert envahi de centaines d’ombres assoiffées.

Enfin, la fée électricité se réveille, rassemble ses troupes et commande au sifflet du chef de gare d’annoncer le départ.

Paris-Nantes, 6 heures, tous les samedis de pont : www.sncf.fr

Répondre à cet article


Misère alerte niveau 2 (bof)