- Ma cayemite
- La machine à pop corn
- Le Vélib’ tremble dans ses chaussettes
- RetourS
- Cîmes
- Le fantôme de l’année 2006
- Contrepied
etc.

Autres piges de
Le Grand Chef

- 007 : il a coulé Venise !
- Le papillon 24h
- Loi hémorragie
- Adulte
- Le travail du Grand Chef
- la terre vue du bureau
- Toit toit mon toit
- Vous avez dit séisme ?
etc.


O
ù kon est ?
> TPI - Misères et Doléances > Joie Joie !

Striures

Par Le Grand Chef , le mardi 22 novembre 2005.

Chauffez la pièce entre 18 et 21, certaines théories disent qu’il faut plutôt qu’il fasse moins que plus, moi je dis plutôt plus.

Jetez un discret coup d’oeil à votre environnement vérifier qu’il n’y a pas de sous chef trop près.

Faites comprendre au téléphone qu’il est souvent indiscret.

Avancez le coude droit entre l’ordinateur et le rebord du bureau. Pliez le bras droit de même, et positionnez le un peu en retrait vis à vis de son frère.

Descendez lentement la tête tournée vers la gauche, à la parallèle du bras droit. Positionnez là doucement sur le gras entre le radius et le cubitus, et formez petit bourlet avec le pull moelleux.

Abaissez les cache noeils.

Ecoutez les idées se promener, de préférence, sautez rapidement de l’une à l’autre.

20 minutes plus tard, au premier coup de téléphone, réveillez-vous parfaitement frais, le regard avenant. Décrochez le combiné et dites qu’il y a erreur sur le numéro.

Et la joue portant stigmates de vos rêves et de la laine qui gratte à force.

Répondre à cet article


Joie Joie !