Dans la même rubrique
- Nadine de Rothschild réincarnée
- Nouvelle face interne pour le Grand Site
- Return to sender
- Grand Chef blessé
- NouveauX sondageS bêteS : ils sont 2 !!
- 2006 Année héroïque
- Flash-Info ALP :: archives 2006 [semestre 1]
- Mutine mutinerie
etc.

Autres piges de
Tatin taquine

- Mélancolie / Klimt, Schiele...
- Gina Pane
- Madame le Ministre du Goûter
- MAC/VAL
- Qui es-tu ?
- Tous les catholiques ne sont pas papistes
- Premier vernissage parisien de la rentrée : Noël Dolla
- Buren ?
etc.


O
ù kon est ?
> 2011 Année des sonzes > Communiqués de presse

Mutine mutinerie
Aaaaaaah ! Je ris...
Par Tatin taquine , le Thursday 8 December 2005.

Difficile de tenir plus longtemps. Je me confesse : moi, Tatin, j’ai usurpé l’identité du Grand Chef ce mercredi 7 décembre 2005 pour rédiger sous son nom une autocritique suintante d’idiotie.

Je me confesse car j’aime le Grand Chef.

Toutefois, j’ai décidé en mon âme et conscience de ne pas présenter mes excuses à sa Grandeur, car ma mégalomanie me force à penser que j’ai inventé une blague à effet durable. Eh oui, je ris encore de mes effets, et ce même dans les sous-sols de la BNF ! Et quand je pense que d’autres qui ont tenté de m’imiter - je ne citerais aucun nom - ont été brisés en plein élan par la censure du Grand Chef... tout cela me porte à croire que mon idée était excellente. Je n’arrive pas à regretter mon geste et je me demande même comment je n’y avais pas pensé plus tôt ! Entre amis, on se fait confiance, on est naïf. Mais comme nous l’apprend Jack Bauer dans 24h Chrono, tout proche est un traître potentiel.

Naturellement, je n’avais pas conscience des effets collatéraux que pourrait provoquer ma malice et je m’en excuse dès à présent auprès de toutes les personnes que le Grand Chef a injustement clouées au banc des accusés.

Ayant conscience des bouleversements que peuvent entraîner ce geste jugé odieux par le Grand Chef, je m’engage à reprendre mes fonctions de Ministre du Goûter pour me faire pardonner en fournissant à sa Grandeur autant de Florentins que l’estomac du Grand Chef peut supporter. Ceux qui ont subi des préjudices pourront réclamer quelques miettes.

Pour conclure, je dirais qu’une dictature sans humour est une vulgaire chiure.

Vive Dada !

* Faut-il préciser que mon geste doit être interprété comme le témoignage d’une profonde affection pour le Grand Chef ? Comme un hommage à ses merveilleux traits d’esprit ?

Reply to this article


Communiqués de presse