Dans la même rubrique
- Synthèse vitale et Grand chéfiale
- neveu-nièce
- Allo la Poste
- Agenda chéfial
- Le grand défi de la Rigueur
- à la bibliothèque
- Grand Chef dans la brume
- Une aventure de Columbo
etc.

Autres piges de
Le Grand Chef

- Départ du Grand Chef
- Aidons la droite !
- Nadine de Rothschild réincarnée
- l’ALT et le FNAL
- Bechamel
- Le facteur finir toujours pas passer
- Il pleut
- Lucie I, un Tyranosore au génie étincelant dans l’ombre d’un baobab
etc.


O
ù kon est ?
> 3615 Ma Vie

Mon klaxon

Par Le Grand Chef , le mardi 17 octobre 2006.

(JPEG)

Elégant et un peu vieillot, à l’aise dans son cuivre râpeux et son gong élimé, mon klaxon est le raffinement à l’état pur et la terreur de nos trottoirs automnaux.

Quand mon klaxon fait la course avec les feuilles qui choient il se présente sans crier gare aux petites passantes adolescentes. Elles sursautent et ricanent alors en se tenant par les bras, car le frisson de peur qui les a parcourues n’a pas fini son voyage entre les omoplates. Mon klaxon ignore la bienséance et hurle son nom qui monte en crissant de sa glotte et vient ainsi glacer le sang des inconscients.

Mon klaxon a tellement foi en sa mission qu’il parvient toujours à ses fins. Fier comme Artaban, il désigne le loqueteux prêt à se faire décorer d’une trace de pneu et lui tire les oreilles.

Mon klaxon n’est pas un klaxon, mon klaxon est mon frein qui tire sur la roue. Ce frein est un accélérateur à passants. Quand j’utilise ce klaxon, tous les yeux de la rue se retournent, certains d’assister à un horrible accident sans survivants, et les bouches s’ouvrent sans lâcher un mot (ou alors un tout petit mot qui tombe droit dans le caniveau). Parfois je l’utilise sans le vouloir, et alors je fais semblant de m’excuser, ravie de l’émeute de regards stressés provoquée.

Mon klaxon guillotine l’ouïe des idiots et sème l’angoisse sans relâche parmi les Pharisiens.

Moralité : j’aime mon klaxon, c’est un vrai bon klaxon de Grand Chef, et je veux bien le faire écouter à qui veut.

Répondre à cet article


3615 Ma Vie