- Je m’ennuie - Les jeux du mercredi
- Mezame No Hakobune
- Se noyer dans un bleu Klein
- Paris au cinéma
- Anarchy in the Beaubourg
- La force de l’art
- Ingres (la suite)
etc.

Autres piges de
Le Grand Chef

- Les Luciocrates sont les plus meilleurs du monde
- Le Grand Chef à Cuba 2/ ?
- Moi, toi et tous les autres
- Punitions
- Avenue Christophe
- l’ALT et le FNAL
- Stromboli
- les RG en Luciocratie
etc.


O
ù kon est ?
> Rubrix > Est-il beau, l’expo ?

Martin Parr

Par Le Grand Chef , le samedi 4 juin 2005.

De la sociologie en photographie

Photographe rompu à l’analyse des siens, Martin Parr présente à Paris une rétrospective de son oeuvre à la maison européenne de la photographie et une expo fondu dans son environnement au Bon Marché (rive Gauche ça va sans dire).

Encore une fois saluons les situations muséales qui font de la Maison européenne de la photographie (son jardin japonais..) et du Bon Marché (Déballage d’odeurs, grandeur de Zola !) des lieux de fête (mais qui a fait la rénovation de la MEP ? Grand Architecte dites-moi).

et Martin Parr a su s’implanter dans un centre consumériste pour en exposer les excès, la mise en scène et la misérable roseur des corps avalant le champagne ou les menus de Monsieur Mac Donald.

à la MEP on retrouve le goût pour les situations, une chambre tapissée de photos de jeunesse et d’objets qui n’ont rien à envier à l’intérieur de vos pires souvenirs de familles d’accueil anglaises. Le bonheur se situe cependant plutôt dans la série Last Shore (Angleterre thatchérienne, rivages maculés d’humains et de bouteilles plastiques) et dans l’autre excellente Small world ou le tourisme de masse fait art (quand on y pense une photo de touristes devant le Parthénon, ça a de la gueule).

Photos désenchantées, numérique lissé d’un monde sans âme ? pas seulement, perfection du regard et léger décalage du cadrage font un regard aigüe et efficace sur notre société, sa déliquescence et sa petitesse, un peu pessimiste peut-être, mais le sentiment de plonger en réalité est là.

Conseil : si vous n’avez pas le temps de vous transporter sur place, jetez-un oeil sur le site du photographe (www.martinparr.com), même si ça ne vaudra jamais l’atmosphère feutrée de la MEP devant les intérieurs anglais shootés impitoyablement et la musique criarde du bon marché rongeant les portraits des acteurs de la haute couture.

Pratique : Maison européenne de la photographie, jusqu’au 18 septembre, 5-7 rue de Fourcy (4e arrondissement de Paris), arrêt Saint-Paul ou Pont Marie, tlj sauf lundis, mardis et jours fériés, de 11h à 20h, 3 euros réduit, 6 plein.

Bon Marché, 24 rue de Sèvre, 7e arr, tlj sauf dimanche, 9h30-19h, 20h le samedi et 21h le jeudi. Gratuit.

Répondre à cet article


Est-il beau, l’expo ?