Dans la même rubrique
- La plateforme
- Le retour de Jean-Claude Duvalier
- Trois ans et toutes mes dents
- On a un problème avec les Blancs ?
- Le SdeuxEUR
- Le Grand Chef au Môle Saint Nicolas
- Cartago
- Des réflexes et des réminiscences
etc.

Autres piges de
Le Grand Chef

- Que faire du Chroniqueur Sportif ?
- ARTICLE III-144
- Le Grand Chef au Môle Saint Nicolas
- J’aime pas
- Comparatif
- On a un problème avec les Blancs ?
- Manteau
- Décrets
etc.


O
ù kon est ?
> Rubrix > Bagne

Avant dernier jour
Et la contamination sera totale
Par Le Grand Chef , le samedi 5 mai 2007.

De tout temps en tout lieu le Grand Chef a maintenu des liens étroits avec une petite démocratie de rien du tout, un confetti territorial, moins pour ses qualités politiques que par amour pour son fromage : la Francie.

Ce qui chiffonnait toujours un peu le Grand Chef c’était, en menant grand train de commerce laitier avec ladite contrée, d’intégrer une économie redistributive, de mettre un pied dans la protection sociale, pire ! dans le droit du travail. Dieu merci, dans le domaine économique, les produits laitiers franciens savent encore se tenir et s’imposer.

Comme tout a une fin, les Franciens ont décidé d’arrêter d’être une démocratie redistributive et sociale, parce que y en a marre des pauvres. De ce point de vue, le Grand Chef est soulagé.

Ce qui le chatouille, c’est que les Franciens vont élir leur nouveau chef (ça s’appelle pas comme ça là-bas, je simplifie pour le lecteur) et que par bien des points votre Grand Chef craint la concurrence.

Quelques exemples au hasard : le bonhomme en question exerce un contrôle non négligeable sur les médias (mais il n’écrit pas d’articles, il préfère des nègres pour ses livres), il aime la justice rapide pour le petit peuple et la justice partiale pour les Grands, il hait l’opposition, il aspire à tout avoir dans sa petite main.

Bref, si près de chez lui, le Grand Chef a compris le danger. Alors plutôt que de laisser ses masses s’enfuirent en Francie, le Grand Chef les invite à entrer en Luciocratie. En Luciocratie, les choses sont claires (cf constitutuons). Il n’y a pas de partage des pouvoirs, il n’y a pas de justice, les débats d’idée n’ont aucun impact sur la ligne politique et j’en passe. Si les Franciens ont envie de radicalisme exagéré, il y a de la place en Luciocratie !

Colportez la bonne nouvelle, il existe déjà une dictatocratie oligarque, nul besoin d’en créer une nouvelle !

Répondre à cet article


Bagne