Dans la même rubrique
- Entretien avec le groupe Arlt
- Arlt - La langue
- The XX et autres disques
- Foals - Total life forever
- Nonstop : j’ai rien compris mais je suis d’accord + Interview
- TV on the Radio : Dear Science
- Third
- Diving with Andy, un groupe qu’il est chouette
etc.

Autres piges de
Guernaoueb

- Le Haut-Mal ça se combat
- Antony & The Johnsons
- ArtWeb, revue de Mode et Bières
- Après l’inquiétude la colère.
- Connaître les aliens : qq liens
- On nous cache tout on nous dit rien
- Juste pour dire
- Le jeudi c’est origami
etc.


O
ù kon est ?
> Rubrix > Mes oreilles sont cassées

Occupons nos chomeurs : le stripe-maker

White Stripes !
Striures, Buren : White Stripes !
Par Guernaoueb , le mercredi 23 novembre 2005.

Aujourd’hui, Tatin a fait beaucoup pour le monde. En effet, à la suite de Benjamin S. notre chroniqueur bonimenteur plus présent que jamais (quelle joie !) et du Grand Chef strié, Tatin vient de jeopardizer Buren !!! (JPEG)

Qu’à cela ne tienne, c’est pas moi qui serai contre. Du moment qu’on parle rayures, striures, zébrures, stripes et autres traits fraternels, Guernaouelle est ra-vie.
Alors vite fait un lien pour rester dans la thématique : ça s’appelle un générateur de rayures, et ça se trouve ici.

Je tente donc ma chance à mon tour : je dis White Stripes ! (Striures et Buren).

Ce qui est fort avec les White Stripes, c’est qu’il suffit de prononcer leur nom pour voir rouge. Pourtant, leurs rayures à eux sont nommément blanches. Bref, sacrément forts les gars. Ca en dit long sur le pouvoir d’un visuel [1].

(JPEG) Les White Stripes, donc. Excellent précédent album Elephant qui a beaucoup circulé chez les amateurs rock et chez les pieds dansants. Depuis, un petit dernier ; il s’appelle Get Behind Me Satan et les bacs l’attendaient avidement.

Moi je Viens seulement de l’acheter, hier dans un grand moment de mimes avec mon vendeur. Je n’ai donc à mon actif qu’une seule écoute, peu concluante pour le moment. Imressiosn en vrac : album bien moins rock, voix encore plus ZZtopesques. J’ai cherché le tros tube à la Seven Nation Army. Les racines du blues sont bien là, mais pour l’instant, l’émotion de ma 1e écoute d’Elephant [2] n’est pas arrivée.
En attendant, une pochette toujours aussi impeccable. Petite différence : le papier est mat, la pochette est donc moinc clinquante. Aurions-nous dû sentir l’accalmie ou le grand retour aux sources ?

Verdict aux prochaines écoutes... Parallèlement, et pour changer des rayures, je viens de m’acheter le dernier Madonna plutôt léopard : celui-là, dès la 1e écoute (et je n’ai pas encore été corrompue par les clips de la belle dame) a fait patouiller mes orteils, balancer mes épaules, et.. c’était l’heure de prendre mon train de banlieue. (GIF)


Notes :

[1] Promis, je ne ferai pas de digression politique dans cet article.

[2] En même temps, pour ma 1e écoute, je venais de claquer la porte de chez moi dans un grand moment de théatralité non assumée. Une fois dehors, il fallait bien que je me trouve une raison d’être (dehors). Je suis donc allée à la Fnac acheter un truc à mettre sous le bras pour rentrer chez moi. Sachant qu’achat il y aurait, peut-être mon âme était plus leste à se laisser charmer...

Répondre à cet article


Mes oreilles sont cassées