Dans la même rubrique
- Adulte
- Qui se-tu Castor (2/3)
- Qui es-tu Castor ? (1/3)
- Autos, arbres, huile et gens.
- Remontons le moral des troupes
- Jane Goodall au Museum le 18 janvier 2006
- Les charmes de Vincennes
- Crabes
etc.

Autres piges de
Guernaoueb

- La Cohésion sociale manifeste en ligne
- Et ta mère c’est rien qu’une pub
- Comment j’ai tué mon scorpion
- Roméo et Juliette au Théâtre 13
- Le grand défi de la Rigueur
- Le bruit du givre
- D’où viennent nos lecteurs ?
- Walk the Line
etc.


O
ù kon est ?
> Rubrix > Mère Nature : "La Terre, elle, ne ment pas."

Premier volet d’une Grande enquête

Qui es-tu Castor ? (1/3)
Trois grands problèmes abordés : bourses, identité et migrations
Par Guernaoueb , le Wednesday 28 November 2007.

En ouvrant mon dernier numéro de La Hulotte, j’ai découvert de chouettes dessins de castors en Napoléon ou en Poilus. Il n’en fallait pas plus pour décider d’ouvrir une grande enquête sur ce cousin éloigné de mon héros, le Capybara. Qui es-tu Castor ?

JPEG - 26.6 kb
Castor Bisounours

Fort d’un "corps massif et fuselé, adapté à la vie semi-aquatique, et caractérisé par une large queue plate et écaillée et des pattes postérieures palmées" (Universalis), le Castor fait partie du top 3 [1] des plus gros rongeurs du monde. 1e position, forcément, le Capybara ; en second Père Castor ; en 3e, le sympathique Mara. On peut se réjouir de leur existence paisible à la Ménagerie du Jardin des Plantes à Paris, et en vidéos un peu partout, sur TonTube par exemple. Ce que l’on dit moins, c’est que le castor est une bête supérieurement intelligente : sa main agile dispose de 5 doigts dont un opposable. (oui bon je sais, c’est pas un critère, mais ça me plait).

Le castor appartient au sous-ordre des Sciuromorphes. Ce mot est tout simplement formidable à prononcer et il fallait l’écrire.

Un Castor dans la tourmente des siècles

JPEG - 31.4 kb
Castor Immigré : nous revoilà !

1- Comment le castor fut décimé sur les grands chemins pour leur manteau et leur bourse,

-  le premier finissant sur la tête des victimes de la mode (feutre de castor) ou au bout de leurs ongles [2],
-  l’autre servant de remède miracle aux petits bobos de la vie (glandes à castoréum, riches en substance proche de l’aspirine)

Idée de lecture : "Pelleteries, Manchons, et Chapeaux de Castor: Les Fourrures Nord-Américaines à Paris, 1500-1632", de Allaire, Bernard.

2- Comment l’ami Castor devint la nourriture du vendredi, tandis que le lundi, c’était ravioli : classé Poisson par la Faculté de médecine de Paris, on put le consommer les jours de grande Chrétienté, comme les dredis, les jours de Carême, etc.

JPEG - 31.6 kb
Castor qui comprend plus rien

3- Comment toutes ces attaques massives finirent par le chasser hors d’Europe.

JPEG - 29 kb
Castor Napoléon : une saignée

JPEG - 44.6 kb
Castor Poilu : la fin de l’Europe des castors

4- Comment il fut sauvé en France, in extremis, par une loi de protection, alors que les grands fleuves étaient en plein aménagement (Rhône, par exemple). Aujourd’hui, il repeuple doucement les cours d’eau, et c’est joie de le savoir en meilleure forme, et redevenu mammifère.

Dessins : Guernaoueb, à partir des dessins de La Hulotte(LH, n°90, pp. 6-7, © Pierre Deom).

A suivre :
Qui es-tu Castor (2) : Classification nouvelle et augmentée selon Guernaoueb.


Notes :

[1] (Source : article Mara sur Wikipedia)

[2] Ainsi cette faute de goût à l’occasion d’un enterrement, dans l’Education sentimentale : "il avait commandé des gants de castor, et c’étaient des gants de filoselle qui convenaient" (Flaubert, Oeuvres complètes, 1964, tome 2, p.144 - Filoselle, résidu de cocon de ver à soie, mélangé au coton, la classe).

Reply to this article


Mère Nature : "La Terre, elle, ne ment pas."