Dans la même rubrique
- La plateforme
- Le retour de Jean-Claude Duvalier
- Trois ans et toutes mes dents
- On a un problème avec les Blancs ?
- Le SdeuxEUR
- Le Grand Chef au Môle Saint Nicolas
- Cartago
- Des réflexes et des réminiscences
etc.

Autres piges de
Le Grand Chef

- Il est incroyable
- Avenue Christophe
- Dubito
- La souris mystère
- Ils ne mourraient pas tous, mais tous étaient frappés
- Gratte ciel
- Décrets
- Dérangement
etc.


O
ù kon est ?
> Rubrix > Bagne

Le Grand Chef à Cuba 2/ ?
Etape 2 : il y a de l’électricité à Cuba
Par Le Grand Chef , le mardi 8 janvier 2008.

Dans le taxi qui avait l’honneur de transporter votre dictatrice chérie jusqu’à l’hypercentre de Santiago, il y eut comme une commotion cérébrale générale pour moi-même et mes 2 enthousiastes companeras. Nous roulions sans chaos. Dans les phares nous ne parvenions à distinguer aucun nid de poule. Aucun. Plus fou encore, une incroyable quantité de lampadaires éclairait notre route. Qu’elle est loin Haïti.

On m’attribua une chambre chez dame Pilar, qui elle-même s’attribua le rôle de protectrice et nourricière.

Pour conjurer le mauvais sort du portefeuille, j’allais m’en jeter quelques uns avec le ministre des Raladum (j’abrège). Trois Cubains firent, entre autres âneries, une reprise désopilante de Hôtel California. De guillerette humeur, je rentrai chez moi A PIED DANS LES RUES de Santiago. Il faut dire que le centre de Santiago n’est pas à proprement démesuré. Pour fêter le retour à la liberté de circulation [1] je me suis allongée dans la rue sous l’œil hilare du M. des Raladum. Deux fois.


Notes :

[1] Il faut noter là le paradoxe que je retrouvai cette bonne vieille copine dans un pays où elle n’exerce pas ses talents puisque déménager à Cuba c’est la croix, que voyager c’est l’enfer car il faut au préalable obtenir l’autorisation d’une administration parfaitement tâtillonne et qu’il n’y a pas d’essence. Pour couronner le tout, les Cubains n’ont bien sûr pas le droit de sortir de leur île.

Répondre à cet article


Bagne