Dans la même rubrique
- La plateforme
- Le retour de Jean-Claude Duvalier
- Trois ans et toutes mes dents
- On a un problème avec les Blancs ?
- Le SdeuxEUR
- Le Grand Chef au Môle Saint Nicolas
- Cartago
- Des réflexes et des réminiscences
etc.

Autres piges de
Valenbontein

- Piscine, cactus et trampoline
- Le Grand Chef accueilli en grandes pompes
- Chasse au rat
- Carta postale, point
- Merguez party et autres mignardises
- Entouré de femmes nues (mais des vieilles)
- Jacques Chirac, musclé lui aussi
- La bouche du chef
etc.


O
ù kon est ?
> Rubrix > Bagne

De l’alcoolisme
et des autres démons
Par Valenbontein , le Wednesday 2 November 2005.

La dive bouteille est-elle bonne pour le citoyen luciocrate ? Faut-il l’interdire ou la distribuer dans les rues ? La Ravouille, au lendemain d’une nuit arrosée, a son idée là-dessus.

« Je ne me souviens de rien... », dit la jeune fille tout en se réveillant. Son teint est blanchâtre et sous ses yeux, deux poches pendent.

(JPEG)
Quand le soir chante, le matin déchante (photo : La Ravouille, 31 octobre 2005)

« Moi non plus, bébé, moi non plus... », répond La Ravouille en se grattant la tête. Depuis quinze bonne minutes, il se tient debout sur la pelouse. Des tessons de bouteille lui rentrent dans les pieds.

Que s’est-il passé sur cette table ? A qui appartient ce jardin ensoleillé ? Où sont passés les autres ? Sont-ils encore vivants ? Et surtout - c’est la question qui nous préoccupe aujourd’hui : l’alcool est-il bon pour le citoyen luciocrate ?

Pour en avoir le cœur net, La Ravouille avait décidé, ce week-end, de se livrer à une petite expérience. Sa paye en poche (c’était la fin du mois), il s’est rendu dans un saloon pour liquider tout son pognon.

Dans le bar, il s’est fait plein d’amis. Des toilettes, de la rue, des maisons alentour... il en venait de partout, des types mal rasés et des matrones aux cheveux tout défaits. Le barman était sympathique. Il servait à volonté des verres de mescal, de binouze et de brandy.

Verre après verre l’ambiance est devenue torride. Quelle rigolade ! Tout le monde parlait fort, tout le monde s’embrassait. La Ravouille, dans un moment d’euphorie, est monté sur une table et s’est mis à chanter. « Oui », était-il en passe de conclure. « L’alcool est un cadeau divin, et qu’est-ce qu’on se marre. »

Mais par la suite les choses se sont un peu embrouillées. Un moustachu à l’air bovin a commencé à s’échauffer et à taper ceux qui lui passaient sous le coude. Certains riaient, d’autres s’insultaient, les derniers se contentant de rire bêtement. L’atmosphère s’est chargée, et les coups ont commencé à pleuvoir.

Sentant que le vin tournait aigre, La Ravouille a rapidement conclu qu’il fallait quitter le lieu au plus vite. Accompagné par une dizaine de ses nouveaux amis - vite convaincus par la perspective d’aller se rincer le gosier dans un autre bouge - il s’est éclipsé discrètement jusque dans la rue. En voiture, et en zigzaguant, ils se sont éloignés de la ville en chantant à tue-tête.

Après, c’est le trou noir. « Etrange, vraiment étrange » reste perplexe La Ravouille en tendant à la jeune fille une robe qui traîne par terre, puis en ôtant quelques bouts de verre encore plantés dans sa voûte plantaire. « Et surtout à quoi bon ? A quoi bon avoir ri, s’être amusé et tout et tout, si c’est pour ne plus s’en souvenir ? Hein ? »

« Tu as une feuille et un crayon ? » demande-t-il à la jeune fille - ctte dernière acquiesce et lui en sort de Dieu sait où. « L’oubli est danger → Il déresponsabilise et fait perdre leur sens aux actes humains → Or la responsabilité est le ciment de la citoyenneté → Donc l’alcool affaiblit la citoyenneté → Ainsi l’alcool est pêché et ne saurait trouver sa place dans le joli monde de la Luciocratie » griffonne-t-il rapidement, en entourant le tout d’un double trait.

Puis, content de s’être défait d’une incertitude, La Ravouille remet ses chaussures et part se coucher.

Reply to this article


Bagne