Dans la même rubrique
- La plateforme
- Le retour de Jean-Claude Duvalier
- Trois ans et toutes mes dents
- On a un problème avec les Blancs ?
- Le SdeuxEUR
- Le Grand Chef au Môle Saint Nicolas
- Cartago
- Des réflexes et des réminiscences
etc.

Autres piges de
Le Grand Chef

- Je clame mon ignorance
- Jérémie
- Mes fantômes
- Apostate
- Aidons la droite !
- CNE-CPE (suite)
- Le tournage
- Il est incroyable
etc.


O
ù kon est ?
> Rubrix > Bagne

Gratte ciel

Par Le Grand Chef , le lundi 14 novembre 2005.

Le Grand Chef a mené conquêtes ce week end en pays de bouchons, j’ai nommé Lyon-Zion, il vous fait récit d’un moment exemplaire.

Car avec ses pieds habiles, jamais les yeux dans ses poches, il a marché vers Villeurbanne et ses gratte ciel, merveilles des merveilles. D’abord il est tombé nez à nez avec l’hôtel de ville, tout de stalinisme vêtu, qui l’a fort réjoui.

(JPEG)

Puis il a arpenté la grand rue, admiré les hauteurs, et ça monte et ça gradine ! pénétré dans une cage d’escalier pour faire une inspection interne en règle. Et s’est repu de la lumière naturelle, des petits vitraux, puis finalement de la vue depuis le 11e étage.

Arrivée en bout de course, il a pu se retourner et admirer la statue du Répit, qui marque l’entrée du quartier, deux mêmes que les plus hauts immeubles (18 étages, et j’ai compté).

(JPEG) Cet ancêtre des Grands ensembles mérite haute considération. Il fut bâti de 1927 à 1931 par le gentil Môrice Leroux et tient en une structure métallique et remplissage de briques. Pour les amateurs, c’est une ZPPAUP et l’ensemble est rénové, sauf le malheureux théâtre nationale populaire. Après un peu de Biennale, un peu d’histoire ne peut pas faire de mal.

Et puis après, le Grand Chef a subit des avaries d’Hassancf, comme d’hab’, et s’est vu fournir deux poétiques heures dans le vieux Lyon. Comme le soleil était fermé [1], le Grand Chef a été guidé par la lune, aimable à son habitude, dans les rues qui en perdant en lumière gagnent en reflets mystérieux et angoissants.

Les gratte ciel, arrêt de métro "Gratte ciel" ou se louer un "vélo’v" car il y en a AUSSI à Villeurbanne, eh oui, ouvert jours et nuits, même pendant les vacances scolaires. Entrée gratuite, malice utile pour pénétrer dans couloirs. Possibilité d’y faire son magasinage.


Notes :

[1] C’est un bar bien installé, que certains connaissent, fournissant agréable terrasse et gratons

Répondre à cet article


Bagne