Dans la même rubrique
- Rubber, un film de Quentin Dupieux
- Sunshine Barry and the disco worms (2008) : Un film de Thomas Borch Nielsen
- Julie & Julia : une nouvelle race de fiction conservatrice
- Les noces rebelles, un film de Sam Mendes
- Un conte de Noël
- Hancock, un film de Peter Berg
- Speed Racer
- Extension de la luciocratie
etc.

Autres piges de
Le Grand Chef

- Chômeuse
- L’homme des limbes
- Stromboli
- Ajout gouvernemental
- On s’en doutait, Pinault l’a fait
- la terre vue du bureau
- Salvatore Giuliano
- Les Luciocrates sont les plus meilleurs du monde
etc.


O
ù kon est ?
> Rubrix > Ciné Cinéma

My architect

Par Le Grand Chef , le jeudi 24 mars 2005.

My Architect, by Nathaniel Kahn

Film sur Louis Kahn, le papa du réalisateur, qu’est mort y a longtemps mais qui a laissé un impérissable souvenir au monde de l’architecture.

Avantage :

on voit toute l’oeuvre de Kahn et sa tête en douze mille exemplaires. Or l’architecture, et mon Grand Architecte ne me contredira pas, ça s’apprécie mieux via Il Cinema que via de plates photos noir & blanc du Moniteur. On voit Pei, Moshe Safdie, Gehry, Johnson (avant qu’il meure je vous rassure). Pour les Bangladeshi : il y a une séquence au Bangladesh (le vrai) avec un autochtone qui pleure et qui dit que Kahn a apporté un outil pour la démocratie dans son pays...

Contre :

Récurrent problème de mise au point. Emotions, sentiments, mais ça ne passe pas si mal en somme l’histoire de toutes les femmes (connues) et enfants de Kahn.

Total des points : Allez-y perdrez pas vot’ temps.

Répondre à cet article


Ciné Cinéma